coronacoaster

J’ai traversé le premier confinement avec mon fils, Adrien. Faire des photos s’est imposé à nous à la fin de la première semaine. Nous avons arrêté le jour de ses 14 ans, soit le 6 mai. Nous nous sommes fixés comme contrainte de n’utiliser que ce qui se trouvait à portée de main et de fabriquer au besoin ce que nous n’avions pas. 

Nous avons cousu, découpé, collé, démonté, épluché, assemblé, comme si nous cherchions, par ces actions, à comprendre et à nous réapproprier les événements.

Bien que travaillant généralement avec des lumières de studio, j’ai opté pour un éclairage ambiant afin de conserver un élément naturel. Cette série se nomme « Coronacoaster ».

Elle est parue dans le second hors série "Confinement, dans l'attente de la renaissance" du magazine OpenEYE