Fonzaud

La mort de mon père, il y a presque deux ans, a plongé ma mère dans un profond désarroi. Il lui est impossible d’en parler ni d’avancer. Les bouleversements qu’elle traverse m’interrogent sur la notion de deuil mais aussi de liens. Comment le deuil change-t-il une personne, son rapport aux autres, à l’existence ? 

J’ai choisi de raconter cette traversée de son point de vue. Non pas de façon documentaire mais via des tableaux oniriques. J’espère ainsi créer une passerelle entre nos chagrins respectifs.

Les Fonzades, le lieu-dit où habitaient mes parents, vient de l’occitan fonzaud (prononcer/founzaou/). Cela désigne un terrain en contrebas, une dépression. Dérivé de fons, du latin fundus qui signifie fond d’un objet, fonds de terre.

 

Mariapia Bracchi

 

Avec l'aimable participation d'Adrien Bellemare, Emmanuel Clarke, Rafael Grassi, Illich L'hénoret, Aliénor de Mézamat, Laurent Mothe, Emmanuelle Paquet, Isabelle Vellay et Guillaume Verdier.

© 2019 Mariapia Bracchi - Tous droits réservés.  // Webdesign : Amigalis Art

  • Instagram
  • Facebook

PHOTOGRAPHIES